samedi 3 mars 2007

Album : Sun Yanzi - To Be Continued

SUN YANZI - To Be Continued
Pop
17,5/20
2005



Vidéo du premier titre
Deuxième vidéo, pour le plaisir
Et la meilleure pour la fin...


Toucher Sun Yanzi, c’est comme toucher à Johnny Hallyday, Aznavour ou Polnareff (je vais le voir en concert !!) : c’est un monument de la musique chinoise dépassant aujourd’hui de loin la belle Faye Wong. Toutefois la Chine ne peut pas s’approprier totalement sa réussite puisqu’elle est singapourienne et sa maison de disque taiwanaise. Cependant c’est en Chine continentale que la chanteuse vend ses disques en volume illimitée. Son succès est sidérant, tout le monde s’arrache son album dès sa sortie dans les magasins de disques des grandes villes. C’est une véritable bataille pour s’offrir l’édition collector ou une édition particulière de son album. C’est simple : les chinois l’adore ! Qu’ils soient étudiants, salary man ou bien même retraité. En bref, c’est la petite fiancée de la Chine.

Si l’on revient un peu dans le passé, la première à dégager une telle adoration fut Tian Hong, la première femme de la pop moderne en Chine. Elle en sera couronnée reine avant de se faire destituer quelques années plus tard par la fée Wong (comment placer un jeu de mots sur Faye Wong) et sa voix cristalline. Cette dernière aura même le culot de devenir aussi la reine de la canto pop (musique pop propre à Hong Kong, en langue cantonaise). Mais toute chose a une fin et c’est Sun Yanzi qui assure depuis la succession. Comment ce petit bout de femme quasiment rachitique a pu devenir la chanteuse préférée des chinois ?

La recette est assez simple (quand on a du talent bien sûr !) :

1) Prenez une voix exceptionnelle entre fragilité et féminité, entre sourire et tristesse.

2) Ajoutez une personnalité attachante, forte de son naturelle, toujours proche des gens malgré le star system.

3) Enfin assaisonnez le tout d’une couleur musicale inédite.

En clair, son succès est amplement mérité et « To Be Continued » en atteste les faits. Problème : comment rester objectif lorsqu’on est complètement mordu de son univers musical ? Et puis zut ! Aux oubliettes l’objectivité !

Cet album respire la perfection musicale à commencer par un premier titre salvateur aux sonorités indiennes. Une véritable bombe populaire comme on en fait peu.
S’en suivent quelques douces ballades dont elle a le secret et qui nous love de douceur. La troisième mélodie est un chef d’œuvre. Une musicalité sans égale en Asie, dont les paroles sont réfléchies et censées. Peu d’artistes pop en Asie ont la chance d’avoir des textes bien écrits et c’est le cas de Sun Yanzi grâce à Tanya Chua qui lui dédie quelques chansons pour presque chaque album. Ces deux amis singapouriennes forment ainsi un sacré duo d’artistes.

Les comptines musicales passent en douceur sans que l’on remarque le temps passer, et nous voilà déjà à la fin de l’album. Mais comment fait elle ? ? ? Le dixième titre de l’album est encore une claque monumentale et sonne comme un vrai coup de tonnerre pop !
Enfin la dernière chanson anglaise, en duo avec une artiste japonaise, clôture un album tout simplement indispensable et qui, à coup sûr, restera sur vos platines un bon bout de temps…

Damien Paccellieri

Posted by chinacinema @ 17:35

Read or Enregistrer un commentaire

Il va falloir que je me penche sur le cas de cette damoiselle.

Posted by Blogger Eric @ 16:58 #
 

Il faut ! C'est une obligation !:) vous ne serez pas déçu.

D'ailleurs c'est le bon moment puisque dans une semaine la miss sort un nouvel album dont le thème principal sera l'Egypte.

Voir sur www.yesasia.com

Posted by Blogger damien @ 20:42 #
 

vraiment super... ambiance tout à fait extra!! a écouter à tout prix!!! par contre, le dernier lien, sur youtube est mort, la video à été retirée... c'est dommage paske les deux remières sont vrailent bien!!

 

c'est réparé !! Merci de me l'avoir dit !! @++

Posted by Blogger damien @ 08:53 #
 
<< Home